PROCOQ

Elu référent : Pascal LECLER
Permanent référent : Ronan LE NE

Le programme PROCOQ est une action collective des professionnels malouins qui a été initiée en 1997 par le CDPMEM35. Dès l'origine, la volonté de ce programme est d'engager une démarche de gestion et d'amélioration de la ressource de coquilles Saint-Jacques en Baie de Saint-Malo à travers un soutien au stock, afin de pérenniser la pêcherie de coquille Saint-Jacques.

La mise en oeuvre du projet est conçue par les professionnels en collaboration avec 2 consultants (Jean-Claude POIRIER, ingénieur conseil et François LANG, biologiste) et en lien étroit avec les services de l'Etat.
 

Historique et mise en oeuvre

En 1998 et 1999, la phase expérimentale du projet, financée uniquement par la profession, a permis de définir les choix techniques:

  • achat de post-larves à l'écloserie du Tinduff en rade de Brest
  • réalisation de la phase de pré-grossissement dans des cages accueillant 12 paniers
  • semis des juvéniles sur un site réservé à cet usage. A cette fin, par arrêté ministériel en date du 8 septembre 1998, un cantonnement de 1 mille carré est créé au large de Saint-Malo

Dès 2000, 1 million de post-larves ont été commandées. Cette phase a été rendue possible grâce à l'appui financier fourni par les collectivités territoriales (Conseil Régional de Bretagne, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, Communauté d'Agglomération de Saint-Malo, CCI) et l'Europe (fonds PESCA).

En regard des résultats obtenus, de 2001 à 2009, le projet PROCOQ entre en phase opérationnelle avec l'achat de 3 millions de post-larves de 3 à 5 mm. Afin de contrôler au maximum les paramètres limitant l'efficience des différentes phases du pré-grossissement, un deuxième cantonnement est créé par arrêté du 4 janvier 2001 qui est affecté uniquement aux opérations de pré-grossissement. Or, en raison de la complexité technique pour maintenir les post-larves en vie lors du transfert entre l'écloserie et le site de pré-grossissement, la technique a évoluée en 2005.

Depuis 2010, l'approvisionnement s'est orienté vers sur l'achat et le semis 1 million de juvéniles de Coquilles Saint-Jacques annuellement. Ces juvéniles achetés à l'écloserie du Tinduff ont une taille (3 cm) et une capacité de survie nettement supérieure à celle des post-larves. Les pêcheurs-plongeurs membres du CDPMEM35 et travaillant dans le bassin maritime de la Rance sont également impliqués dans ce programme. Une partie des juvéniles (environ 55 000) est donc affectée sur le gisement de la Rance.

La pérennité de l'opération est garantie par l'engagement des pêcheurs professionnels qui ont augmenté le prix de leur licence afin d'assurer le financement de l'achat des juvéniles.
 

Résultats

Le suivi de la pêcherie en Baie de Saint-Malo, à travers les données fournies par la criée, traduit une augmentation régulière et constante du tonnage débarqué avec un passage progressif de 141 tonnes en 2002 à 490 tonnes en 2005. Ces dernières années, la chiffre avoisine les 1 400 tonnes.

Le million de juvéniles semé chaque année en Baie de Saint-Malo correspond à un potentiel de  140 tonnes de coquilles Saint-Jacques à taille marchande. Les 55 000 juvéniles semé en Rance correspondent à un potentiel à taille marchande d'environ 10 tonnes de coquilles Saint-Jacques.

L'action menée depuis une quinzaine d'années par les pêcheurs a permis de répondre à l'objectif initial visant à soutenir et optimiser la ressource en coquilles Saint-Jacques.